GOMA : La paix demeure un dénominateur commun et doit être recherchée par tous. Propos des leaders religieux du Nord-Kivu mardi 16 janvier dernier.

Les leaders religieux du Nord-Kivu, toutes confessions confondues, ont pris mardi 16 janvier l’engagement d’accompagner le processus de consolidation de la paix dans leur province.

Ils ont pris cet engagement à l’issue du lancement officiel de la 3ème phase du projet interconfessionnel sur la paix au Nord-Kivu, sous l’égide de l’Eglise anglicane du Congo/diocèse de Goma.

Dans leur déclaration, ces leaders religieux ont convenu que la paix demeure un dénominateur commun et doit être recherchée par tous, sans considération de diversité doctrinale. Ainsi, ils ont décidé de conjuguer leurs efforts pour la restauration de la paix au Nord-Kivu, longtemps déchiré par des conflits récurrents et des violences en tout genre.  Cette situation a été exaspéré pendant la période postélectorale et de l’état de siège qui peine à rétablir la paix, selon eux. 

Cette déclaration a été lue par le révérend Docteur Samuel Ngayembako, président provincial de l’ECC/Nord-Kivu.  En voici un extrait :

« Nous leaders de confessions religieuses au Nord-Kivu déclarons ce qui suit :  Notre engagement effectif au projet interconfessionnel sur la paix au Nord-Kivu. Notre soutien aux autorités de la province dans leurs efforts de la recherche de la paix et de la cohabitation pacifique des communautés ».

 Toujours dans cette déclaration, les leaders religieux appellent tous les fidèles, en particulier, et la population, en général, à s’impliquer dans la promotion de la paix. Ils s’engagent aussi à organiser chaque semaine des séances de prière œcuméniques sur la paix dans les paroisses et mosquées”

Rédaction REB

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *