février 3, 2023


Quatorze ans après la promulgation de cette loi,l’organisation des Femmes Juristes pour la défense des Droits de la Femme et de l’enfant, pense que celle-ci constitue aujourd’hui un cadre législatif qui apporte une réelle protection afin de prévenir et de répondre à l’exploitation, aux abus, à la négligence et à la violence à l’encontre des enfants au pays.D’après Me Maguy Panza,”
“cette loi garantit la protection sociale de l’enfant (par sa protection ordinaire, spéciale,
exceptionnelle), mais aussi la protection judiciaire ainsi que la protection pénale de l’enfant.Bien qu’ayant rencontré dans un premier temps une résistance communautaire, pour une prétendue
imitation étrangère, la loi portant protection de l’enfant est aujourd’hui un garde fou contre
plusieurs formes d’abus et violations contre les enfants. A titre d’exemple, nous citons la diminution
des coups et blessures, tortures jadis utiisés pour corriger l’enfant à l’école, l’interdiction des
promesses de mariage et le mariage à un enfant… Cette loi a institué les tribunaux pour enfants et
les organes de protection sociale de l’enfant;elle a insisté sur les droits et devoirs des enfants
contrairement aux autres textes juridiques en la matière …”, rapporte Me Maguy Panza.
Toutefois, malgré l’existence de cette loi favorable au respect des droits fondamentaux de l’enfant,
une majorité d’entre eux souffre de diverses violations en province du Nord-Kivu et particulièrement ,en vile de Butembo.Ici,les enfants non scolarisés sont victimes du
vagabondage, de l’exploitation économique et sexuele , de l’utilisation dans des
travaux insalubres ( cas de l ’abattoir public et autres), des meurtres , ce dernier temps
dans la partie Nord de la ville, des viols sur les mineures,des arrestations arbitraires pendant
les opérations militaires, etc …D’autre part ,”le système de protection de l’enfance se caractérise par la
quasi inexistence des services de prise en charge des enfants en situation difficile; aussi le tribunal
pour enfants n’est pas encore opérationnel en ville de Butembo ,ce qui fait que plusieurs cas d’
enfants ne sont pas dénoncés et déférés devant les instances”, regrette Me Maguy Panza de la FJDF.
L’organisation FJDF salue à cette occasion l’arrêté du maire de Butembo du 09 janvier 2023 portant interdiction de
d’utilisation des enfants dans les manifestations publiques et pour les fins politiques et de
criminalité, arrêté condamnant aussi les attaques contre les écoles et infrastructures qui gardent les
enfants. Elle souhaite que des sanctions soient réservées à quiconque violera cette décision pour
une bonne protection de l’enfant.
Disons enfin que la loi a produit de bons résutats, mais elle connait encore des difficultés d’application
sur plusieurs aspects ; chacun à son niveau doit apporter sa contribution pour que la protection de
l’enfant soit réelle et effective : que tous les organes de protection sociale tels qu’invoqués dans la
loi soient mis en marche, cela permettra aussi la création d’emploi à la jeunesse pour leur
encadrement.

La rédaction +243994069087

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LIVE OFFLINE
track image
Loading...