Butembo: la barbarie militaire gagne le terrain( ct Mbambu Luvuno Dévote).

La ville de Butembo respire actuellement un air caractérisé par une carence de la paix et la stabilité . D’après cette analyste politique ,l’indicateur phare, c’est la violation des droits humains prouvée par les violences sexuelles dont les bouraux sont comptés parmi les militaires dans le quartier matembe en Commune vulamba, en cellules Furu et Mihake.

“Dans le quartier mukalangirwa , on signale également plusieurs dérapages pendant le bouclage.Citons -en l’extorsion et le pillage des biens dela paisible population par les agents de l’ordre , l’arrestation d’une vingtaine des civils par le service de sécurité alors que leurs familles disent ne pas connaître où sont gardés leurs proches.Au Quartier Congo ya sika, en cellule Brazza ,certaines familles se déplacent craignant la barbarie qui sévit dans ce coin suite à l’installation d’un camp militaire dans la communauté exposant ainsi la population en cas d’attaque,constate Mbambu Luvuno.

Cette analyste politique souhaite que le mariage civilo -militaire soit une réalité et invite les uns et les autres à leurs responsabilités.” Pour climat de paix en ville de Butembo, les autorités urbaines et municipales devraient se rapprocher de la population pour être au courant des toutes les informations susceptibles de compromettre la sécurité dans leurs entités et en chercher des solutions palliatives sans retard comme cela a toujours été le cas . Le conseil urbain de sécurité devrait définir des stratégies de sécurisation de la population dans le strict respect des droits humains en veillant sur les troupes déployées dans un exercice de sécurité. Que la justice militaire se saisisse de tous les cas de violations des droits humains et sanctionne les auteurs . Que la situation des personnes arrêtées pendant le bouclage soit tirée au clair afin que les innocents soit libérés et que les coupables soient punis conformément à la loi, argumente Ct Mbambu Luvuno. S’agissant des camps militaires implantés dans certains coins de la Ville de Butembo, Mbambu Luvuno pense que “ces bases militaires sont à placer loin de la communauté.

“A notre avis, si cela est fait par les autorités le climat de méfiance qui s’est déjà installé entre les militaires et les civils sera dissipé sans doute”, a conclu notre source.

La rédaction+243994069087.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *