Arrêt des travaux de construction des batiments de l’ISDR/BINZA,dans le Rutshuru, à l’Est de la RDC,la notabilité locale alerte sur un éventuel détournement des fonds par l’Entreprise PRESEC

Arrêt des travaux de construction des batiments de l’ISDR/BINZA,dans le Rutshuru, à l’Est de la RDC,la notabilité locale alerte sur un éventuel détournement des fonds par l’Entreprise PRESEC

  A en croire Aimé Mukanda Mbusa,un des notables de Rutshuru, c’est depuis 2015 que le chantier de l’ISDR/BINZA,entendez par là,Institut Supérieur de développement rural de Binza, est abandonné. Au cours de l’année 2015, l’ancien gouverneur du Nord kivu Julien Paluku Kahongya et deux ministres du gouvernement central,à savoir les Excellences Eugène Serufuli Ngayabaseka et Salomon Banamuhere, avaient promis, tambour battant, la construction d’une école universitaire moderne pour la population de  Binza,chefferie de Bwisha,en territoire de Rutshuru. Pour matérialiser ce projet, 70.000$ américains avaient été débloqués par kinshasa et remis à la société PRESEC en vue de la construction des bâtiments de l’ISDR /BINZA, explique Aimé Mukanda Mbusa avant de préciser que 5ans après, le chantier est abandonné à son triste sort au niveau du linteau et fait la honte du gouvernement de la RDC:  “Aujourd’hui, cet édifice est abandonné au niveau du linteau. Il n’y a pas de fenêtre,pas de toiture.Aujourd’hui,ce sont des chèvres qui broutent des herbes dans ce chantier.Comme il pleut abondamment ici chez nous à Binza, cet édifice risque de s’écrouler.Nous voulons que le gouvernement provincial puisse faire l’audit de cette entreprise dite PRESTEC. Que son directeur nous parle.Qu’est -ce qui lui était arrivé pour ne pas achever cet édifice?Nous voulons qu’un audit soit fait pour mettre les choses au clair. Nous voulons voir l’achevement de cet édifice.”, a noté Aimé Mukanda.   

K.kaniki pascal.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LIVE OFFLINE
track image
Loading...