Abandonner l’enfant entre les mains d’une berceuse, le fait peut corrompre les mœurs du nourrisson.

Abandonner l’enfant entre les mains d’une berceuse, le fait peut corrompre les mœurs du nourrisson.

L’alerte émane de Kahambu  Lydie Sivwira, présentatrice de l’émission «  sauti ya mwanamke » sur les antennes de la REB TV, en ville de Butembo,au Nord kivu,partie Est de la Rdc. Soucieuse de l’encadrement des enfants, cette brave femme a conçu cette en émission en 2013. Tout part, en effet, d’un constat selon lequel beaucoup de femmes professionnelles abandonnent leurs enfants aux des assistantes maternelles sans connaitre le niveau moral de ces dernières. Ainsi donc, les mères passent –elles peu de temps aux cotés de poupons. Madame Lydie kahambu sivwira est convaincue que cela est un raté dans l’éducation des enfants, car ceux –ci, tout comme l’éponge absorbe de l’eau, gobent tout ce qu’ils écoutent :

Il ya un problème. Quand l’enfant grandit, il est formé par ce qu’il voit et ce qu’il entend. Le problème, c’est quand on laisse l’enfant entre les mains d’une fille. D’ailleurs ces filles on les ramasse par ci par là sans savoir leur éducation spirituelle. C’est un problème sérieux, parce que quand on met au monde un enfant, on a une quelconque vision, un objectif. Le parent peut se dire par exemple mon enfant sera medecin, avocat ou autre personnalité dans le monde. Cependant lorsqu’on abandonne l’enfant entre les mains d’une fille qui ne connait pas toute cette vision, cela pose problème. Voilà pourquoi je ne cesse de sensibiliser les femmes pour les inviter à plus de responsabilité, argumente madame Lydie Kahambu

Vieille de sept ans, l’émission Sauti ya Mwanamke a, à son actif, quelques réalisations. A part les sujets décortiqués à la REB TV, l’animatrice Kahambu Lydie Sivwira a organisé des séminaires à l’intention des parents et a produit un livre ainsi qu’un sketch dans l’objectif de montrer au public le danger que court le cerveau d’un enfant mis aux soins d’une berceuse aux mœurs dépravées. Pour pallier la difficulté, Madame Kahambu Lydie Sivwira, surnommée « mère de tous les enfants » envisage l’ouverture d’un centre d’éducation des filles désirant devenir assistantes maternelles :

Dans l’avenir, je compte faire quelque chose qui aura un impact positif en matière d’encadrement des enfants. J’ai pensé une organisation. C’est  en cours. Jai déjà élaboré les statuts  et ils sont déjà notariés. Il ne me reste qu’aller voir le maire pour solliciter l’autorisation de fonctionnement. Je veux ouvrir un centre ou je vais chaque fois encadrer les berceuses, a –t-elle expliqué.

Insistant sur le fait que l’enfant reste le père de l’adulte, Kahambu Lydie Sivwira s’approprie les idées de Maria Montessori, pédagogue italienne qui a écrit :

     L’enfant est la partie la plus importante de la vie de l’adulte. Il est le constructeur de l’adulte. Le bien ou le mal de l’homme mur a des liens d’étroite dépendance avec la vie de l’enfant qui est à son origine. C’est sur l’enfant que tomberont et se sculpteront toutes nos erreurs, et c’est lui qui en portera les fruits indélébiles (Maria Montessori, L’enfant, p.11). 

Par-dessus tout, Madame Kahambu Lydie Sivwira a les mains tendues vers les personnes de bonnes volontés. Tout soutien tant moral que matériel m’intéresse afin de me permettre d’asseoir ma vision, a chuté notre interlocutrice.

                                                                            Katembo Kaniki pascal

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LIVE OFFLINE
track image
Loading...